L’objectif n’est pas d’encadrer le nouveau pouvoir de Kaboul, ni d’inciter les talibans à inclure des éléments d’opposition dans leur gouvernement en place depuis le retrait américain. La conférence ministérielle hybride sur l’Afghanistan qui se tient ce lundi après-midi au Palais des Nations à Genève a un but prioritaire: venir en aide aux Afghans.