L’objectif n’est pas d’encadrer le nouveau pouvoir de Kaboul, ni d’inciter les talibans à inclure des éléments d’opposition dans leur gouvernement en place depuis le retrait américain. La conférence ministérielle hybride sur l’Afghanistan qui se tient ce lundi après-midi au Palais des Nations à Genève a un but prioritaire: venir en aide aux Afghans.

3,5 millions de déplacés

La situation dans le pays est alarmante: 18 millions d’Afghans, soit un peu moins de la moitié de la population, étaient tributaires d’une aide essentielle avant le départ des troupes américaines et occidentales. Depuis janvier 2021, plus d’un demi-million d’Afghans ont été déplacés. Le haut-commissaire de l’ONU pour les réfugiés Filippo Grandi est actuellement sur place. Il évalue à 3,5 millions le nombre total de personnes déplacées. Un Afghan sur trois se trouve en situation d’insécurité alimentaire. Pour ne rien arranger, le pays traverse une grave sécheresse et le Covid-19 sévit toujours. Il y a manifestement urgence d’agir avant l’arrivée de l’hiver.