La Chine, premier créancier des Etats-Unis qui détient 1170 milliards de dollars de bons du Trésor américain, s’est ouvertement inquiétée, après la dégradation de la note de la dette souveraine américaine, de la sûreté de ses énormes investissements.

«Vous avez transmis un message très clair au public chinois, selon lequel les Etats-Unis vont tenir leurs promesses et leurs engagements relatifs à leur dette souveraine. Cela va préserver la sécurité, la liquidité et la valeur des bons américains», a déclaré M. Wen lors d’un entretien apparemment détendu avec Joe Biden. «Je suis persuadé que cela va doper la confiance des investisseurs dans l’économie américaine», a ajouté le chef du gouvernement chinois, alors que Pékin avait été très critique ces derniers jours sur l’endettement colossal des Etats-Unis.

Joe Biden a assuré à M. Wen que Washington «appréciait l’investissement» chinois en bons du Trésor. «Je veux dire clairement que vous n’avez aucune inquiétude à avoir concernant leur viabilité», a-t-il dit.

Le numéro 2 chinois, Xi Jinping, avait juste auparavant également exprimé sa confiance dans la «résistance» de l’économie américaine, la première du monde. «L’économie américaine est extrêmement résistante et possède une forte capacité à s’amender. Nous estimons (qu’elle) va encore mieux se relancer alors que les défis se dressent devant elle», a déclaré M. Xi, qui devrait au tournant 2012-2013 remplacer le président Hu Jintao.

«Jeudi le vice-président Biden m’a exposé les efforts américains pour stimuler la croissance et l’emploi, pour réduire le déficit, pour bien s’attaquer au problème de la dette et pour préserver la confiance des investisseurs», a relaté le numéro 2 chinois.

M. Xi a aussi fait des déclarations censées rassurer les Américains, qui demandent à la Chine d’encourager sa classe moyenne à consommer plutôt que de compter sur ses exportations massives de produits manufacturés bon marché pour assurer le maintien d’une forte croissance.

«Le 12e plan quinquennal de la Chine stipule clairement que nous allons accélérer notre changement de modèle en encourageant davantage la demande intérieure […] cela va créer des occasions commerciales plus importantes pour les sociétés américaines», a affirmé le vice-président chinois.

M. Xi a par ailleurs rassuré son hôte sur le fait que l’économie chinoise ne connaîtrait pas d’«atterrissage brutal», grâce à une politique «équilibrée» entre maintien d’une croissance soutenue et lutte anti-inflation. Il a enfin souligné l’importance de rétablir la confiance des marchés boursiers, alors que «les facteurs de déstabilisation menaçant la reprise dans le monde s’accumulent».

«Le plus important est de restaurer la confiance, étant donné que la confiance est plus précieuse que l’or», a insisté M. Xi alors que les Bourses ont encore paniqué et essuyé de lourdes pertes jeudi en raison d’inquiétudes sur la santé de l’économie mondiale.

La stabilité économique mondiale dépend de la qualité des relations sino-américaines, avait affirmé la veille Joe Biden, venu pour un long voyage de cinq jours en Chine, lors duquel il s’est également entretenu ce vendredi avec Hu Jintao.

Selon une source américaine ayant souhaité garder l’anonymat, la visite de Joe Biden, dont le but pour Washington est aussi de nouer un dialogue avec la future relève politique à Pékin, a déjà permis la signature de contrats pour un milliard de dollars.

Joe Biden devait se rendre avec son homologue à Chengdu (sud-ouest) samedi, avant d’aller en Mongolie, puis au Japon.