L’urgence de la crise environnementale fait son chemin jusque dans l’enceinte du Conseil des droits de l’homme (CDH). Les 47 pays membres sont d’ordinaire plus occupés à se pencher sur les persécutions politiques ou les atrocités commises dans les conflits à travers le monde.