Créé au début 2006 avec le soutien appuyé de la Suisse, le Conseil des droits de l’homme de l’ONU, basé à Genève, dresse un bilan contrasté. Afin d’en améliorer le fonctionnement, il tient, en mars ou juin 2011, une session spéciale. Au cours de ses cinq années d’existence, l’institution onusienne a obtenu des succès, mais a aussi connu de graves dérapages. Elle a surtout expérimenté la principale innovation du Conseil, l’Examen périodique universel. Point positif: celui-ci a permis d’évaluer le bilan d’Etats qui n’étaient pas prêts à se livrer à un tel exercice, les Etats-Unis, la Chine, la Russie. Points négatifs: les solidarités régionales sont encore trop fréquentes pour occulter certaines violations des droits humains. Le grand défi sera toutefois de réviser l’institution sans remettre en question l’architecture même du Conseil, échafaudée de haute lutte voici cinq ans.