La direction de l'Union chrétienne-démocrate (CDU) a présenté lundi le rapport sur ses comptes commandé à la société Ernst & Young. Cette étude arrive à la conclusion que quelque 12 millions de marks sont d'origine mystérieuse. Wolfgang Schäuble, président de la CDU, a confirmé hier que l'origine de 8 à 10 millions de DM encaissés durant les années 89-92, n'était pas claire. Entre 1993 et 1998, la somme d'origine douteuse se monte à un peu plus de 2 millions de DM.

«Nous sommes très intéressés à faire toute la lumière sur ces transactions», a déclaré Wolfgang Schäuble. «Pour cette période, il y a beaucoup de questions qui ne sont pas réglées», a expliqué le président de la CDU. La loi allemande n'oblige les partis à conserver leurs factures que pendant six ans. Beaucoup de documents pour la période antérieure ont ainsi disparu. «Nous nous efforçons toujours d'en appeler à Helmut Kohl pour qu'il donne les noms», a déclaré Wolfgang Schäuble.

Helmut Kohl avait avoué mi-décembre qu'il avait reçu des dons en liquide d'une valeur totale de 1,5 à 2 millions et qu'il les avaient principalement utilisés pour financer l'implantation de la CDU dans les nouveaux Länder. Helmut Kohl a préféré renoncer à la présidence d'honneur de la CDU plutôt que de donner les noms de ses donateurs.

La CDU veut utiliser tous «les moyens juridiques possibles», pour engager une procédure contre son ancien conseiller fiscal Horst Weyrauch. Elle ne veut pourtant pas lancer de telles actions contre son ancien président Helmut Kohl. Le débat sur la question semble diviser la CDU. Ces derniers jours, Wolfgang Schäuble avait laissé entendre qu'il pourrait demander au parti d'engager des poursuites judiciaires. Le droit allemand permet à des organisations d'exiger de leurs responsables des informations. Si ceux-ci s'y refusent, ils peuvent être condamnés à une amende ou même à des peines de prison. C'est que les affaires pourraient se révéler ruineuses pour la CDU. Selon la loi, les partis sont obligés de rembourser le double du montant qu'ils ont encaissé illégalement. Wolfgang Schäuble a annoncé «d'importantes conséquences financières» pour le parti, sans vouloir avancer de chiffres. La CDU a déjà créé à ce titre des provisions pour quelque 7 millions de DM. Concernant les 30 millions de DM qu'Elf-Aquitaine aurait versés à Helmut Kohl (Le Temps du 24 janvier), le président et la secrétaire générale de la CDU ont souligné que cela n'était qu'une «rumeur» et que le rapport ne contenait aucune trace d'une telle transaction.

Le parti désire également lancer une campagne d'information pour montrer que «la CDU était solide». Selon un sondage réalisé pour la deuxième chaîne de télévision allemande, le parti recule, dans les intentions de vote, de 48% en décembre à 40% en janvier. Helmut Kohl et Wolfgang Schäuble sont encore plus touchés par les affaires. Sur une échelle de 5 à -5, Helmut Kohl a passé de +1,5 en novembre à -1,3 en janvier. Wolfgang Schäuble est désormais à 0,5 après avoir été pendant longtemps l'un des politiciens les plus populaires d'Allemagne.