C’est dans un contexte sanitaire explosif que s’ouvre ce lundi à Genève, jusqu’au 1er décembre, une session spéciale de l’Assemblée mondiale de la santé (AMS), l’organe de décision suprême de l’OMS. Preuve que l’heure est grave: il faut remonter au décès du directeur de l’OMS Lee Jong-wook pour que l’AMS convoque une session extraordinaire. L’enjeu de la conférence est à la hauteur des défis que la planète doit relever pour mieux gérer l’émergence de pandémies à l’avenir.