Derrière la vague de manifestations du 23 janvier pour la libération d’Alexeï Navalny, et avant celle prévue ce dimanche, la répression s’abat sur l’opposition russe. Mercredi, la police a mené des perquisitions chez la plupart des alliés de l'opposant et dans les bureaux de son organisation FBK (Fonds de lutte contre la corruption). En pleine pandémie, elle motive ces perquisitions par des infractions à l’article 236 du Code criminel sur les règles sanitaires et épidémiologiques. Alexeï Navalny est-il désormais assimilé au Covid-19?

Lire aussi: Le Kremlin gonfle la popularité de Navalny