«Il y a un grand danger de diviser la société si les médias traditionnels perdent du terrain et que les réseaux sociaux en gagnent»: dans une interview donnée au quotidien alémanique Tages-Anzeiger, Frances Haugen continue de défier la puissance des réseaux sociaux. «La population préfère-t-elle être informée par des algorithmes ou des personnes physiques?», lance-t-elle.