A Glasgow, les négociateurs des 196 Etats présents s’apprêtaient à passer une nuit blanche, à l’heure où nous bouclions cette édition. La conférence des Etats parties à la Convention des Nations unies sur le changement climatique (COP), censée se terminer ce vendredi 12 novembre, jouait les prolongations à la recherche d’un compromis. La tâche est d’autant plus ardue qu’il faut un consensus entre tous les pays.