Ces exercices militaires «des impérialistes américains et de leur marionnette belliciste sud-coréenne» sont dirigés contre la Corée du Nord, a affirmé Pyongyang. «La situation de la péninsule coréenne se rapproche du bord de la guerre à cause du projet imprudent de ces excités de la gâchette», a ajouté le communiqué officiel nord-coréen.

Les Etats-Unis ont affiché mercredi leur soutien à la Corée du Sud et vont effectuer avec elle des manœuvres aéronavales de dimanche à mercredi prochain, en y engageant un porte-avions. Par ailleurs, la Corée du Sud a annoncé vendredi la nomination comme ministre de la Défense d’un conseiller du président, au lendemain de la démission du titulaire du poste. Ce dernier avait été critiqué pour la riposte jugée trop faible de Séoul aux bombardements mardi par la Corée du Nord de l’île sud-coréenne.

Séoul avait promis jeudi de riposter bien plus fermement en cas de nouvelle agression armée de la Corée du Nord. Celle-ci s’est aussi dite prête à d’autres frappes en cas de provocations.

De nouveaux tirs?

L’armée sud-coréenne a annoncé vendredi effectuer des vérifications sur deux explosions pouvant correspondre à des tirs d’artillerie entendues en mer Jaune, près d’une île bombardée mardi par la Corée du Nord. Les deux explosions ont été entendues au large de l’île de Yeonpyeong, au nord-ouest de la Corée du Sud, a indiqué à l’AFP un porte-parole militaire sud-coréen. «Il y a des informations sur des bruits de tirs d’artillerie dans le territoire de la Corée du Nord au large de l’île et nous vérifions», a de son côté déclaré un responsable militaire à l’agence Yonhap.

La Corée du Nord a apparemment procédé vendredi à un exercice de tirs d’artillerie en mer Jaune, près d’une île bombardée mardi par Pyongyang, a annoncé à l’AFP un porte-parole du ministère de la Défense sud-coréen. Les projectiles ne sont pas tombés en Corée du Sud.

Pour la première fois depuis la guerre de Corée (1950-1953), la Corée du Nord a bombardé mardi une zone d’habitation civile de la Corée du Sud. Ces tirs d’obus ont fait quatre morts et une vingtaine de blessés sur l’île de Yeonpyeong et provoqué des tirs de riposte de la part de l’armée sud-coréenne.