«Cela fait deux mois que les importations d’aliments depuis la Chine ont cessé. Les rues sont remplies de mendiants, des gens sont morts de faim dans les régions frontalières et plus personne n’a de savon, de dentifrice ni de batteries.» Ce témoignage, livré par un missionnaire opérant clandestinement en Corée du Nord à l’ONG Human Rights Watch, date de septembre dernier.

La situation s’est nettement dégradée depuis. L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) estime que le pays va subir une pénurie de 858 000 tonnes de grains cette année. En février, l’Unicef indiquait que 10 millions de personnes souffrent déjà d’insécurité alimentaire et que 140 000 enfants de moins de 5 ans sont gravement malnutris.