C’est la première fois que Pyongyang livre une description détaillée de ce programme d’enrichissement dont les Etats-Unis soupçonnent l’existence depuis 2002. Un expert américain, Siegfried Hecker, a déclaré il y a une dizaine de jours que des responsables nord-coréens lui avaient montré un site d’enrichissement de l’uranium équipé de centaines de centrifugeuses.

Les autorités nord-coréennes lui avaient déjà affirmé que les centrifugeuses étaient destinées à produire de l’uranium faiblement enrichi pour alimenter un nouveau réacteur expérimental à eau légère en construction. Un tel programme fournirait à Pyongyang une seconde voie d’acquisition éventuelle de l’arme atomique en plus de ses recherches à base de plutonium.