La Corée du Nord a appelé lundi à des discussions en vue d’un traité de paix remplaçant l’armistice ayant mis fin à la guerre de Corée (1950-53) et a également proposé une reprise sous condition des négociations sur sa dénucléarisation, selon la presse officielle du régime.

Cet appel au dialogue, émanant du ministère nord-coréen des Affaires étrangères et cité par la presse officielle, survient un mois après la visite à Pyongyang de l’émissaire américain Stephen Bosworth.

La guerre de Corée s’est achevée par un armistice, mais sans traité de paix, laissant techniquement la péninsule coréenne en état de guerre. La signature d’un traité de paix entre les Corées nécessiterait, outre la signature des Etats-Unis, celle de la Chine, parties prenantes du conflit coréen.

La Corée du Nord avait appelé à l’occasion du Nouvel An à la fin des relations hostiles avec les Etats-Unis, selon les médias officiels nord-coréens. Cet appel avait été publié dans un éditorial commun de plusieurs grands journaux nord-coréens. «La tâche fondamentale pour assurer la paix et la stabilité dans la péninsule coréenne et dans le reste de l’Asie est de mettre fin à la relation hostile entre la RPDC (République populaire démocratique de Corée) et les Etats-Unis», indiquait le texte.

Washington avait estimé que la Corée du Nord devait démontrer sa bonne foi en retournant aux négociations à six (Chine, Corée du Sud, Corée du Nord, Japon, Etats-Unis et Russie) sur son programme nucléaire. A ce sujet, le régime communiste a justement affirmé qu’il était prêt à renouer les discussions, mais seulement si les sanctions à son égard étaient levées.