Quelques heures après le départ de la région de Joe Biden, la Corée du Nord a tiré trois missiles balistiques vers la mer du Japon, mercredi, a déclaré l'armée sud-coréenne, citée par l'agence de presse Yonhap. Pyongyang a notamment tiré un «missile balistique intercontinental présumé» qui «a une portée d'environ 360 kilomètres et une altitude d'environ 540 kilomètres», a ajouté l'état-major sud-coréen.

Il a indiqué que ces projectiles avaient été lancés à 6h00 (21h00 GMT), 6h37 et 6h42 depuis Sunan, dans la banlieue de Pyongyang, en direction de la mer du Japon, mais n'a pas précisé de quels types exacts de missiles il s'agissait.

Lire aussi: La Corée du Nord poursuit sa surenchère nucléaire et lance un «projectile non-identifié»

Les gardes-côtes japonais ont évoqué un "possible missile balistique", et ont demandé aux navires de rester loin de tout débris tombé en mer.

Le président sud-coréen Yoon Suk-yeol a immédiatement convoqué une réunion du Conseil de sécurité nationale, ont fait savoir ses services.

Fin de la tournée asiatique de Joe Biden

Ces tirs, derniers d'une série de tests d'armement cette année ressemblant à un pied de nez aux sanctions internationales contre Pyongyang, interviennent alors que le président américain Joe Biden conclut un voyage en Corée du Sud et au Japon.

A lire: Joe Biden entretient l'ambiguïté stratégique de Washington vis-à-vis de Taiwan

Lors son séjour en Corée du Sud, Joe Biden s'est entretenu avec le président nouvellement élu, Yoon Suk-yeol. Tous deux ont évoqué une intensification des exercices militaires face aux menaces du Nord, ainsi qu'un déploiement dans la péninsule d'avions de chasse ou de missiles, «pour se préparer à une attaque nucléaire».

Le président américain a déclaré aux journalistes qu'il n'avait qu'un message à adresser au leader nord-coréen Kim Jong-un: «Bonjour. Point final.» Il a ajouté que les Etats-Unis étaient «prêts à faire face à tout ce que fait la Corée du Nord».

Une course à l'armement

Pyongyang s'est fixé comme priorité de développer et moderniser son arsenal, y compris nucléaire, et a multiplié les tests d'armement ces derniers mois, blâmant l'attitude «hostile» des Etats-Unis à son encontre.

Lire encore: Kim Jong-un veut «renforcer» l’armement nucléaire de la Corée du Nord

En mars, la Corée du Nord avait notamment lancé un missile balistique intercontinental à pleine portée (ICBM). Et les services de renseignement sud-coréens et américains soupçonnent le pays de préparer un essai nucléaire imminent, qui serait également son premier en cinq ans.

Des images satellites indiquaient récemment que la Corée du Nord avait repris la construction d'un réacteur nucléaire depuis longtemps en sommeil.