La Chine a annoncé, mercredi, un bilan de 52 morts du coronavirus (tous dans la province du Hubei) au cours des dernières 24 heures, soit le chiffre le plus bas depuis 3 semaines. Cela porte à 2715 le total cumulé depuis l'apparition de la pneumonie virale en décembre.

La province compte également 401 des 406 nouveaux cas de contamination répertoriés mercredi, selon la commission nationale (ministère) de la Santé. La Chine compte désormais plus de 78 000 cas de contamination.

Les autorités ont, par ailleurs, mis en quarantaine 94 personnes présentes sur un vol arrivant à Nankin (est de la Chine) en provenance de Séoul, car trois passagers étaient fiévreux, a rapporté la télévision nationale. Des douaniers sont montés à bord de l'avion peu après son atterrissage mardi afin de détecter d'éventuels symptômes du nouveau coronavirus, et en ont découvert sur trois passagers, tous chinois, selon la chaîne CCTV. Ces derniers ont été hospitalisés en vue d'un test de dépistage. Ils ne se sont pas rendus récemment à Wuhan, la capitale du Hubei, a précisé la chaîne.

La situation en Suisse: Covid-19: Le Tessin appelle «au sens de responsabilité individuelle» 

La Corée du Sud, deuxième foyer de contagion

Hors de Chine, l'épidémie touche de plus en plus de pays où elle a fait au moins 2 500 contaminations et plus d'une quarantaine de morts.

La Corée du Sud est désormais le deuxième foyer de contagion après la Chine, avec 1146 cas de contamination annoncés mercredi, chiffre en hausse de 169 par rapport à la veille. Le pays déplore 11 décès. La onzième personne à avoir succombé au virus est un homme d'une trentaine d'années originaire de Mongolie, devenu le premier étranger décédé en Corée du Sud, selon un communiqué des Centres de contrôle et de prévention des maladies (KCDC). Il était hospitalisé dans l'attente d'une greffe du foie, précise l'agence de presse Yonhap.

Un soldat américain, en poste dans le camp de Carroll, à 30 kilomètres au nord de Daegu (épicentre de l'épidémie en Corée du sud), a notamment été testé positif au nouveau coronavirus, ont annoncé mercredi les responsables militaires. Agé de 23 ans, il est le premier des 28 500 soldats américains présents en Corée du Sud à être testé positif. Il a été placé en quarantaine dans sa résidence située en dehors de la base militaire.

A lire encore: Virus: la Toscane et la Sicile recensent des cas de contamination 

D’ex-passagers du Diamond Princess présentent des symptômes

Quarante-cinq passagers, qui ont débarqué du navire de croisière Diamond Princess touché par le coronavirus, présentent certains types de symptômes, a déclaré, mercredi, le ministre japonais de la santé, Katsunobu Kato. Les autorités ont contacté 813 anciens passagers du paquebot autorisés à en descendre la semaine passée, après avoir été testés négatifs au nouveau coronavirus venu de Chine.

«Nous avions pensé que le suivi était une mesure de précaution, mais maintenant nous le renforçons et vérifions chaque jour» par téléphone, a déclaré le ministre de la santé aux députés, lors d’une session parlementaire.

Lire aussi: Le Diamond Princess, bouillon de culture de coronavirus

Le gouvernement japonais défend la façon dont il a géré la mise en quarantaine du Diamond Princess pendant quatorze jours, mais il est vivement critiqué en raison des centaines de cas d’infection au coronavirus qui s’y sont développés. Les reproches ne se sont pas calmés après le débarquement des passagers car, contrairement aux autres pays qui ont imposé une quarantaine supplémentaire à leurs ressortissants, le Japon a laissé rentrer chez eux les passagers par les transports en commun avec de simples consignes. Mercredi, au moins deux anciens passagers du navire de croisière avaient été confirmés infectés après avoir pourtant été testés négatifs avant de débarquer du navire immobilisé près de Yokohama au sud de Tokyo.