Les nouvelles se sont multipliées ce jour concernant le coronavirus venu de Chine, parfois contradictoires. Voici l'essentiel de ce lundi 10 février.


En Chine: le président porte un masque

Le président Xi Jinping est apparu pour la première fois avec le visage recouvert d'un masque de protection. Une grande majorité de Chinois se recouvre le visage depuis des semaines par peur d'attraper la pneumonie virale, mais l'homme fort du régime communiste s'était gardé jusqu'à présent d'imiter ses compatriotes en public.

Dans un long reportage diffusé au journal télévisé du soir, il a évoqué la situation à Wuhan, placée de facto en quarantaine depuis le 23 janvier, ainsi qu'une grande partie de sa province, le Hubei, où se comptent le plus grand nombre de victimes. «L'épidémie au Hubei et à Wuhan reste très grave», a-t-il reconnu, appelant à prendre «des mesures plus fortes et décisives pour enrayer résolument l'élan de la contagion».

Lire aussi: Face au virus, les Chinois s’enferment dans leurs villages  

Le bilan de l'épidémie en Chine continentale atteignait ce lundi 908 morts, auquel s'ajoutent un décès à Hong Kong et un autre aux Philippines.

Selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) le nombre des personnes infectées en Chine continentale est de 40 171, ce qui confirme une certaine stabilité dans la progression de l'épidémie. Mais il est trop tôt pour prédire son déclin, a prévenu le directeur général de l'OMS.

Plusieurs villes et provinces chinoises ont décrété la reprise du travail au 11 février, même si les étudiants restent en vacances et que les entreprises sont encouragées à pratiquer le télétravail.

Les prix du porc – viande la plus consommée dans le pays – ont plus que doublé (+116%) et ceux des légumes frais ont bondi de 17,1% en janvier, par rapport à janvier 2019. Des marchandises ne sont pas acheminées ou arrivent périmées et «les gens ont tendance» à acheter tout ce qu'ils trouvent «pour constituer des stocks d'aliments chez eux», contribuant à exacerber les tensions sur l'offre et à faire grimper les prix, a expliqué une économiste de Nomura.

Lire également: Le coronavirus fait douter les marchés  


Une école fermée à Thonon

Après le constat de plusieurs contamination dans la station de Contamines, par mesure de précaution, l'école Montessori de Thonon-les-Bains ferme ses portes pendant une semaine, indique la Tribune de Genève. Il s'agit du troisième établissement scolaire situé en Haute-Savoie à prendre une telle décision, après celui des Contamines-Montjoie et un autre situé à Saint-Gervais-les-Bains.


La grand-messe du portable de Barcelone désertée à cause de la maladie

L'américain Amazon et le japonais Sony ont annoncé lundi qu'ils renonçaient à participer fin février au salon mondial du mobile (MWC) de Barcelone, grand-messe annuelle du secteur, en raison des craintes liées au nouveau coronavirus. Ces désistements s'ajoutent à ceux d'autres poids-lourds comme l'équipementier télécoms suédois Ericsson et le groupe électronique sud-coréen LG.


Huit cas repérés en Grande-Bretagne

Le gouvernement britannique a classé le nouveau coronavirus en «menace grave et imminente pour la santé publique» lundi et annoncé quatre nouveaux cas, portant à huit le nombre de personnes atteintes au Royaume-Uni.

«L'incidence ou la transmission du nouveau coronavirus constitue une menace grave et imminente pour la santé publique», indique le ministère de la Santé dans un communiqué, expliquant avoir pris des mesures pour «retarder ou empêcher de nouvelles transmissions du virus».


Le paquebot en quarantaine au Japon compte environ 135 personnes malades

Environ 65 personnes de plus parmi les passagers et personnels à bord du paquebot Diamond Princess au large de Yokohama, près de Tokyo, ont été testées positives au nouveau coronavirus d'origine chinoise, a indiqué lundi le ministère de la Santé. Ce nombre supplémentaire porte à environ 135 le total d'individus contaminés sur ce navire de croisière désormais en quarantaine.


L'OMS évoque des contaminations hors Chine

Même si elle nuance quant à un éventuel pic de l'épidémie, l'OMS estime que l'expansion du nouveau coronavirus hors de Chine pourrait s'accroître avec la transmission de la maladie par des personnes n'ayant jamais voyagé dans ce pays.

«Il y a eu des cas inquiétants de propagation du #2019nCoV par des personnes sans antécédents de voyage» en Chine, a tweeté Tedros Adhanom Ghebreyesus en utilisant la dénomination scientifique provisoire du virus. «La détection d'un petit nombre de cas peut indiquer une transmission plus répandue dans d'autres pays; bref, nous ne voyons peut-être que la partie émergée de l'iceberg», a ajouté l'Ethiopien.


Réunion des ministres européens jeudi

Les ministres européens de la Santé vont se réunir en urgence jeudi à Bruxelles pour discuter de mesures contre la propagation du nouveau coronavirus dans l'UE, a-t-on appris lundi auprès du Conseil de l'Union européenne.

Les ministres, qui se réuniront en présence d'un représentant de l'OMS à partir de 10h, devraient tenter de trouver une approche coordonnée face à cette maladie, dont une trentaine de cas ont été recensés dans l'UE.