Le Portugal a décrété mercredi soir l'état d'urgence, qui permet notamment au gouvernement de restreindre la liberté de mouvement pour freiner la progression de la pandémie de coronavirus dans ce pays de 10 millions d'habitants. «Une décision exceptionnelle dans une période exceptionnelle», a déclaré le président conservateur portugais Marcelo Rebelo de Sousa lors d'une allocution retransmise à la télévision.

«Il ne s'agit pas d'une interruption de la démocratie. Mais c'est la démocratie qui tente d'empêcher une interruption irréparable de la vie des gens», a-t-il expliqué pour justifier cette décision inédite depuis l'avènement de la démocratie en 1974.

Lire aussi l'opinion: A quoi sert le coronavirus?

Le gouvernement adoptera des mesures concrètes, qui pourraient comprendre notamment des restrictions à la libre circulation. Elles seront annoncées jeudi à l'issue du conseil des ministres hebdomadaire.

Ovar, première ville confinée du pays

Antonio Costa, le premier ministre portugais, a assuré à l'issue d'un conseil des ministres extraordinaire qu'il n'y aurait «pas de couvre-feu». Selon lui, l'objectif de cette déclaration est de permettre d'adopter les mesures pour «renforcer le combat et la prévention de cette pandémie» qui a fait deux morts au Portugal, où l'on recensait mercredi 642 cas confirmés. L'état d'urgence ne peut être déclaré que pour 15 jours renouvelables, mais Antonio Costa a prévenu qu'il pourrait durer des mois.

Mercredi, la ville de Ovar, dans le centre du Portugal, était devenue la première ville confinée du pays, en raison d'un risque élevé de transmission généralisée. Cette municipalité de quelque 55 000 habitants comptait mardi soir une trentaine de cas confirmés et plus de 440 personnes sous surveillance. «Nous sommes face à un nombre élevé de cas confirmés dans une zone relativement restreinte», avait expliqué Marta Temido, ministre de la Santé.

A suivre: L'expansion du coronavirus dans le monde

Le gouvernement, qui avait décrété vendredi l'état d'alerte, a déjà annoncé un ensemble de mesures pour contrôler l'épidémie de Covid-19, telles que la fermeture des écoles et des frontières avec l'Espagne pour les touristes.