Les corps du commandant de bord et d’un steward du vol AF447 qui s’est abîmé en mer entre Rio et Paris le 1er juin ont été identifiés parmi les victimes retrouvées dans l’océan Atlantique, a indiqué ce jour une porte-parole de la compagnie Air France.

Cinquante corps ont été repêchés jusqu’ici et onze ont pu être identifiés grâce aux empreintes digitales et aux dentitions. L’avion avait 228 personnes à son bord.

Hier, le Bureau d’enquêtes et d’analyses, qui est chargé de l’enquête technique sur les causes du vol, a confirmé que la recherche des boîtes noires se poursuivrait au-delà du 30 juin. Les balises auxquelles sont reliés les enregistreurs de vol (boîtes noires) émettent au minimum 30 jours, mais le BEA dit avoir bon espoir qu’elles puissent émettre plusieurs jours après cette date théorique et continuera donc les recherches sous-marines, «tant qu’il y aura un effort raisonnable».

Le BEA présentera un premier rapport d’étape jeudi prochain, 2 juillet.