Il s’agit de Moussa Oukabir, Saïd Aallaa et Mohamed Hychami, respectivement âgés de 17, 18 et 24 ans, tous habitants d’une localité du nord de la région, Ripoll, selon la police. Un quatrième suspect, Younès Abouyaaqoub, 22 ans, est toujours recherché.

Douze personnes pourraient être impliquées dans les attentats de Barcelone et Cambrils, selon la police catalane. Quatre ont été arrêtées, l’une est en fuite et cinq ont été tuées à Cambrils – dont trois sont désormais identifiées.

Lire également: Barcelone refuse de céder à la peur

Conducteur non identifié

Trois autres personnes sont identifiées, mais n’ont pas été interpellées. La police pense que deux d’entre elles pourraient avoir trouvé la mort dans l’incendie d’une maison à Alcanar (sud de Barcelone), où le groupe confectionnait des engins explosifs.

Il y a dans cette maison «des restes humains de deux personnes différentes, nous tentons de voir s’il s’agit de deux des trois personnes identifiées comme impliquées dans les attaques. Il nous resterait une troisième à trouver», a indiqué le porte-parole de la police catalane, Josep Lluís Trapero. Le conducteur de la camionnette qui a fauché jeudi des passants sur les Ramblas de Barcelone n’a toujours pas été identifié par la police, a-t-il ajouté. Cette attaque a été revendiquée par le groupe Etat islamique (EI).

Lire aussi: Une attaque «de plus grande envergure» évitée de justesse en Espagne

Fusillade à Cambrils

Quelques heures plus tard, une Audi A3 avait à son tour foncé sur la promenade du bord de mer de Cambrils, une station balnéaire au sud de la capitale catalane, avant de percuter une voiture des Mossos d’Esquadra, la police catalane. S’en est suivie une fusillade au cours de laquelle les cinq occupants de l’Audi ont été tués.

Quatre suspects ont été arrêtés par la police, dont trois dans la ville de Ripoll, à une centaine de kilomètres au nord de Barcelone. Le quatrième a été arrêté à Alcanar.