France

La corrida sera encore autorisée dans certaines régions

Selon le Conseil constitutionnel français, il n’est pas anticonstitutionnel de prévoir des «différences de traitement» entre les régions à tradition tauromachique et les autres

Le Conseil constitutionnel a rejeté vendredi le recours d’associations qui militent en France contre la tauromachie. Selon le Conseil, il n’est pas anticonstitutionnel de prévoir des «différences de traitement» entre les régions à tradition tauromachique et les autres. L’organisation de corridas dans certaines régions de France est donc conforme à la Constitution, a jugé le Conseil constitutionnel, plus haute juridiction de France.

Les anti-corrida voulaient que les sanctions infligées pour cruauté envers les animaux s’appliquent partout sur le territoire français, indépendamment du «principe de tradition locale ininterrompue». Le législateur a retenu cet argument pour autoriser la tauromachie dans le sud de la France ou encore les combats de coq aux Antilles.

«Ces pratiques traditionnelles ainsi autorisées ne portent pas atteinte à des droits constitutionnels protégés», a estimé le Conseil.

L’association Droits des animaux (DDA) et le comité radicalement anti-corrida (Crac) Europe, qui avaient déposé le recours devant le Conseil constitutionnel au nom du principe d’égalité, avaient reçu le soutien de plusieurs personnalités françaises. Parmi elles, figuraient notamment l’ancienne actrice Brigitte Bardot, militante de la cause animale, épaulée par deux autres monstres sacrés du cinéma français, Jean-Paul Belmondo et Alain Delon.

Publicité