Dix ans après la sanglante crise post-électorale qui avait endeuillé la Côte-d’Ivoire, le «perdant» rentre pour la première fois au pays. Mais les fantômes sont toujours là, ceux d’une «bataille des récits» qui est toujours d’actualité. Comme l’explique depuis Abidjan, Franck Hermann Ekra, consultant en stratégie d’image et ancien conseiller de la commission ivoirienne de réconciliation.

Retrouvez notre suivi de l'actualité africaine