Une enquête pour «favoritisme et prise illégale d’intérêts» va être demandée, a dit aux agences de presse le cabinet du magistrat, Jean-Louis Nadal.

Une «commission des requêtes» a été saisie pour un examen juridique, après quoi une instruction devrait être menée par la CJR, seule juridiction habilitée à traiter les délits commis par des ministres dans l’exercice de leurs fonctions.

Eric Woerth est intervenu en qualité de ministre du budget début 2010 pour que l’Etat vende de gré à gré à des personnes dont il était proche, pour 2,5 millions d’euros, une parcelle de 60 hectares de la forêt de Compiègne comprenant un golf et un hippodrome.

Cette vente avait été refusée par l’Etat en 2003. Eric Woerth a nié toute malversation en déclarant que les terrains n’étaient pas constructibles.

M. Woerth a été éjecté dimanche du gouvernement, où il occupait le poste de ministre du Travail. Il doit par ailleurs être à nouveau entendu dans les dossiers concernant l’héritière de L’Oréal Liliane Bettencourt. La Cour de cassation examine mercredi leur éventuel transfert de Nanterre (Hauts-de-Seine) à une autre juridiction.