Le ministère a expliqué sa décision d’instaurer ce couvre feu qui court de 20H00 locales (19H00 GMT) à 05H30 (04H30 GMT) par «les troubles, les pillages et les agressions contre les personnes et les biens, qui se sont produits dans certains quartiers de la ville».

Des troubles ont éclaté mardi soir dans des banlieues densément peuplés comme la cité Ettadhamen et Intilaka, où les heurts ont repris mercredi alors que le centre de Tunis connaissait des affrontements entre manifestants et policiers.

Cette décision se justifie par «le souci de protéger les citoyens», a encore expliqué le ministère, qui a précisé que la couvre-feu serait appliqué «provisoirement» dans la capitale, Ben Arous, l’Ariana et la Manouba qui forment le Grand Tunis.

Le ministère a encore indiqué que les personnels des urgences médicales et des services de nuit étaient exemptés de cette mesure.