Les plongeurs indonésiens ont repêché dimanche une grande quantité de morceaux d'avion, de débris et des restes humains dans la zone où un Boeing s'est abîmé en mer au large de Jakarta avec 62 personnes à bord dont dix enfants.

Les boites noires retrouvées

La vaste opération de recherches impliquant 2'500 sauveteurs et militaires a aussi permis de localiser deux boîtes noires de l'appareil, qui contiennent des enregistrements clé pour aider les enquêteurs à déterminer les causes de l'accident, encore inconnues.

Lire: Indonésie: un Boeing porté disparu peu après son décollage

Les plongeurs «vont commencer à les chercher et j'espère que cela ne prendra pas longtemps avant de les récupérer», a indiqué Soerjanto Tjahjanto, chef du comité de sécurité des Transports.

Le Boeing 737-500 de la compagnie indonésienne Sriwijaya Air a plongé en mer au large de la capitale indonésienne samedi vers 14H40 heure locales (07H40 GMT), quelques minutes à peine après avoir décollé de Jakarta.

Le président indonésien Joko Widodo a fait part de «ses profondes condoléances» et appelé ses concitoyens à «prier ensemble pour que les victimes soient retrouvées».

Les secours ont indiqué dimanche soir avoir récupéré dix sacs contenant des restes humains ainsi que seize gros morceaux de fuselage et dix sacs de débris.

Parmi les débris ramenés au principal port de Jakarta, on pouvait voir un pneu d'avion, des morceaux de fuselage aux couleurs de la compagnie, et un vêtement rose d'enfant.

 

Victimes toutes indonésiennes

Cinquante passagers, dont dix enfants, et les douze membres de l'équipage au total se trouvaient à son bord, tous des Indonésiens.

Le vol SJ182 devait atterrir à Pontianak au terme d'un vol de 90 minutes.

Mais l'appareil parti de l'aéroport international de Jakarta Soekarno-Hatta a disparu des radars très peu de temps après le décollage, alors qu'il se trouvait au-dessus de la mer de Java, au large de la capitale indonésienne.

L'avion de Sriwijaya n'appartient pas à la nouvelle génération controversée de Boeing 737 MAX mais est un Boeing 737 "classique", vieux de 26 ans.

Le secteur du transport aérien en Indonésie a régulièrement connu des tragédies ces dernières années et plusieurs compagnies aériennes de ce pays ont été interdites en Europe dans le passé.