Un Boeing 737 d’Ethiopian Airlines avec 9O personnes à bord s’est écrasé lundi matin en mer Méditerranée au large du Liban peu après son décollage de Beyrouth, a déclaré le ministre libanais du Transport, Ghazi Aridi. Il a précisé que le vol 409 d’Ethiopian Airlines avait perdu le contact avec la tour de contrôle de l’aéroport de Beyrouth peu après le décollage et qu’il s’était abîmé en mer à une vingtaine de km au sud de l’aéroport, et à quelque 5 km des côtes.

«Jusqu’ici, nous avons retrouvé dix corps sur le site du crash au large des côtes de Naameh, à environ 12 km, au sud de Beyrouth», a indiqué un responsable du ministère de la Défense sous couvert de l’anonymat. «C’est un drame douloureux, un événement tragique. Nous ne ménageons pas nos efforts pour tenter de retrouver des rescapés. Nous adressons toute notre sympathie aux familles de ceux qui se trouvaient à bord de l’avion», a indiqué le président libanais Michel Sleimane à des journalistes.

L’épouse de l’ambassadeur de France au Liban était à bord de l’appareil, a déclaré à l’AFP un responsable du gouvernement libanais. Un responsable de l’aéroport avait fait état dans un premier temps de 92 personnes à bord. Le président libanais Michel Sleimane a indiqué lundi que les autorités écartaient l’hypothèse d’un acte de terrorisme ou d’un sabotage.

Pas de survivants?

Selon M. Aridi, il y avait 54 Libanais, 22 Éthiopiens, un Irakien, une Française, un Syrien, 2 Libano-Britanniques, 1 Libano-Canadien, 1 Libano-Russe et sept membres d’équipage.

M. Aridi a aussi précisé que le Bureau français d’Enquêtes et d’Analyses (BEA) pour la sécurité de l’aviation civile a été sollicité pour enquêter sur le crash. L’armée libanaise, la marine et la force intérimaire des Nations unies au Liban (Finul) assistent les équipes de sauveteurs sur le site de la catastrophe, selon lui.

Selon un responsable de l’aéroport sous couvert de l’anonymat, une boule de feu a été aperçue au moment du crash, qui a eu lieu par très mauvais temps.

Peu après le crash, les médias locaux annonçaient que sept personnes avaient survécu. Une information rapidement démentie.