Les faits

  • Un Airbus d'EgyptAir effectuant la liaison Paris-Le Caire avec 66 personnes à bord a disparu cette nuit peu après être entré dans l'espace aérien égyptien.
  • "Aucune hypothèse n'est écartée" ni "privilégiée" a déclaré le président français François Hollande. Le parquet de Paris a ouvert une enquête.
  • L'avion aurait effectué deux virages brusques avant de disparaître des radars, selon un ministre grec. Plusieurs navires se sont déportés vers la zone probable du crash, au large de l'île grecque de Karpathos.
  • Des débris ont été trouvés au large de la Crète, identifiés en fin de journée par EgyptAir.
  • L'enquête sera internationale, associant l'Egypte, la France, le Royaume-Uni, la Grèce et les Etats-Unis. 

19:00 C'est la fin de ce suivi en continu. Merci de nous avoir suivis. 

19:00 EgyptAir revient sur ses propres déclarations qui jetaient le doute, plus tôt aujourd'hui, sur les débris retrouvés au large de la Crète, et confirme finalement qu'ils proviennent bien du vol MS804: c'est ce que le vice-président de la compagnie a déclaré sur CNN.

17:20 C'est l'Egypte qui conduira la mission d'enquête, a indiqué le procureur général égyptien. La France, la Grande-Bretagne et la Grèce participent aux opérations de recherche, comme les Etats-Unis qui ont envoyé un avion de patrouille maritime, arrivé sur la zone en milieu d'après-midi. Trois enquêteurs français et un conseiller technique d'Airbus se rendront ce vendredi au Caire pour participer aux investigations, a annoncé jeudi le secrétaire d'État chargé des Transports Alain Vidalies. Ils voyageront par le même vol que celui qui s'est abîmé la nuit dernière. 

16:50  Le président Obama est tenu informé en continu de la situation, a fait savoir la Maison-Blanche. Le secrétaire d'Etat John Kerry était hier encore au Caire où il a rencontré le président Sissi. Quant à Donald Trump:

16:20 L'avion parti de Paris avait effectué plusieurs vols ces 24 dernières heures: Le Caire-Asmara (capitale de l'Erythrée)-Le Caire, Le Caire-Tunis-Le Caire, et Le Caire-Paris-Le Caire.

15:23 Le ministre égyptien de l’Aviation civile a estimé que l'hypothèse d'une «attaque terroriste» était «plus probable» que celle d'une défaillance technique pour expliquer le crash.

«La situation peut, et je dis bien «peut» car je ne veux pas spéculer (...), laisser penser que la probabilité, la possibilité, d'une action à bord, d'une attaque terroriste, est plus élevée que celle d'une défaillance technique», a souligné le ministre Chérif Fathy lors d'une conférence de presse. 

Cité par l'agence de presse russe RIA, Alexandre Bortnikov, le chef du FSB, principal service fédéral de sécurité russe, avait déclaré peu auparavant que l'accident était selon «toutes les probabilités» imputable à un acte terroriste.

15:13 Des débris oranges qui pourraient être ceux de l'avion d'EgyptAir ont été découverts au large de l'île grecque de Crète par un avion égyptien, a indiqué à l'AFP le porte-parole de l'armée grecque, Vassilis Beletsiotis.

«Des objets ont été localisés dans le sud-est de la Crète par un C-130 egyptien, dans une zone qui du point de vue aérien dépend de l'Egypte. Des bateaux seront envoyés sur place» pour vérifier de quoi il s'agit, a indiqué M. Beletsiotis. La télévision publique grecque ERT1 a indiqué de son côté que «des débris ont été découverts à 230 milles marins de la Crète».

14.34 Les autorités égyptiennes affirment qu'aucun débris n'a encore été retrouvé.

13:52 Selon un expert américain, on peut avoir l'impression qu'un avion effectue des virages abrupts sur un écran radar quand celui-ci se disloque en plusieurs morceaux.

12:58 Selon le ministre grec de la Défense, l'avion a «effectué un virage de 90 degrés à gauche puis de 360 degrés à droite en tombant de 37.000 à 15.000 pieds» avant de disparaître des radars, a indiqué le ministre grec de la Défense, Panos Kammenos.

«L'image que nous avons est qu'à 00H37 GMT, l'avion, qui se trouvait à peu près de 10-15 miles dans l'espace aérien égyptien a effectué un virage de 90 degrés à gauche puis de 360 degrés à droite en chutant de 37.000 à 15.000 pieds où son image a été perdue, environ à 10.000 pieds d'altitude», a déclaré M. Kammenos dans une conférence de presse, précisant s'être entretenu avec son homologue égyptien.

A lire aussi: «On ne peut pas procéder à un contrôle complet des avions»

12:03 L’aviation grecque a indiqué que le pilote n’avait signalé aucun problème dans son dernier contact avec un contrôleur aérien.

11:27 Le site de suivi de bateaux MarineTraffic montre que plusieurs navires ont été déroutés ce matin pour participer aux recherches du vol MS804.

11:18 Les ministres français et égyptien des Affaires étrangères ont échangé des condoléances indique le ministère égyptien dans un communiqué.

Le ministre Sameh Choukry «a reçu ce matin du ministre français des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault un message dans lequel il exprimait ses condoléances pour le crash de l’avion et, en retour, M. Choukry a fait part de ses condoléances au ministre français pour les victimes françaises», lit-on dans le communiqué, premier texte officiel laissant supposer que le crash, au large d’une île grecque, a fait des morts.

9:53 L’avion s’est écrasé au large de l’île grecque de Karpathos, dans le sud-est de la mer Egée, «alors qu’il se trouvait dans l’espace aérien égyptien», a indiqué à l’AFP une source de l’aviation civile grecque. «Vers 00H29 GMT (03H29 locales) alors qu’il se trouvait dans l’espace aérien égyptien, l’avion a disparu des radars grecs […] il s’est écrasé à environ 130 milles de l’île de Karpathos», située entre Rhodes et la Crète, a indiqué cette source à l’AFP. Un navire de fret qui croisait dans cette zone aurait vu une explosion dans le ciel.

Les forces armées grecques ont dépêché «à 130 milles de Karpathos, une frégate de la marine de guerre, un avion C-130 et un avion militaire EMB-145H qui participent aux recherches», a indiqué un communiqué du ministère grec de la Défense. «Deux autres hélicoptères Super Puma sont à Karpathos et sont aussi prêts à participer à ces recherches», a ajouté ce communiqué.

9:43 Selon le météorologue de CNN, Pedram Javaheri, les conditions étaient clémentes dans la région où le contact a été perdu avec l’avion tôt ce matin. Une tempête pourrait cependant frapper la zone vendredi après-midi. Pedram Javaheri a ajouté que la température de l’eau était de plus ou moins 20 degrés dans cette région de la Méditerranée. Des rescapés en bonne santé peuvent survivre jusqu’à 40 heures dans ces conditions. S’il y a des survivants, il est donc encore théoriquement possible de les secourir.

9:23 Il est difficile de savoir si un message de détresse a ou non été émis. La compagnie a d’abord dit avoir reçu un message de détresse 10 minutes avant que l’avion ne disparaisse des radars. Mais, peu de temps après, l’armée égyptienne a assuré de son côté qu’aucun message de détresse n’avait été reçu.

9:18 Un pilote égyptien a confié à Newsweek sous couvert de l’anonymat qu’il n’y avait que très peu de chance que l’avion soit encore indemne car il n’a atterri nulle part et qu’il n’aurait pas eu assez d’essence pour être toujours en vol.

A lire aussi: Drame du vol d’EgyptAir: le précédent d’octobre 2015


L’accident

Le vol MS804, un Airbus A320, se trouvait à 37 000 pieds d’altitude et était entré dans l’espace aérien égyptien quand il a disparu des radars jeudi à 02H45 heure du Caire (00H45 GMT), a d’abord précisé EgyptAir sur son compte Twitter.

L’appareil transportait 56 passagers, dont un petit garçon et deux bébés, ainsi que sept membres d’équipage et trois officiers de sécurité. Trente Egyptiens, 15 Français, un Britannique, un Belge, deux Irakiens, un Koweitien, un Saoudien, un Soudanais, un Tchadien, un Portugais, un Algérien et un Canadien se trouvaient à bord, a précisé la compagnie.

Le contact radar a été perdu alors que l’avion se trouvait «à 30 ou 40 miles (48 à 64 km) de la côte» nord de l’Egypte, a assuré sur la chaîne américaine CNN Ahmed Adel, vice-président d’EgyptAir.

Recherches en Méditerranée

L’Egypte et la Grèce ont dépêché en mer Méditerranée des avions et des navires pour tenter de trouver l’appareil, a annoncé l’armée égyptienne dans un communiqué. Celle-ci a elle même déployé des avions de reconnaissance et des bateaux pour tenter de localiser l’Airbus A320 et éventuellement secourir des survivants, selon ce texte.

Dans l’aérogare des arrivées de l’aéroport du Caire, tout était calme au petit matin, a rapporté un journaliste de l’AFP, les familles des passagers ayant probablement été immédiatement isolées dans une pièce à part. Le vol MS804 n’était pas mentionné sur les tableaux électroniques des arrivées. Une cellule de crise a également été ouverte à l’aéroport de Roissy.

Des photos envoyés par des passagers à leurs proches depuis l’avion avant que ce dernier ne disparaisse des écrans radars circulent déjà sur Twitter.

L’appareil devait atterrir à 03h05 (01h05 GMT).

EgyptAir a ouvert deux lignes téléphoniques à destination des proches des passagers de l’avion. Mais nombre d’entre eux se plaignent sur les réseaux sociaux que la ligne est constamment occupée.

Toutes les hypothèses étaient ouvertes jeudi matin, celle de l’accident en premier lieu.

Le président français Francois Hollande s’est entretenu jeudi avec son homologue égyptien Abdel Fatah al-Sissi, évoquant une «coopération étroite» pour établir les circonstances de la disparition du vol MS804. «Aucune hypothèse n’est écartée», a pour sa part déclaré le Premier ministre Manuel Valls.


Un appareil mis en service en 2003

La compagnie a révélé que le pilote avait effectué 6275 heures de vol, dont 2101 sur des Airbus 320 et le copilote, 2766 heures. L’appareil avait été mis en service en 2003 et avait accumulé environ 48.000 heures de vol, soit environ la moitié de la durée totale de vols d’un airbus A320. Sa photo est visible sur Twitter.

A lire aussi:

Comment sécuriser au mieux les cockpits des avions de ligne?

Vol EgyptAir disparu: la crainte d’un attentat