Moyen-Orient

Crimes de l’EI: l’idée d’un tribunal international progresse

Une douzaine de pays occidentaux, dont la Suisse, se réunissent en Suède pour plancher sur l’idée de créer une cour spéciale

Est-ce la bouée de sauvetage qu’attendaient les Européens? Lundi, des experts d’une douzaine de pays occidentaux – dont la Suisse – se sont réunis à Stockholm afin de plancher sur la manière de créer un tribunal international pour juger les combattants de l’Etat islamique (Daech). La preuve que cette idée séduit de plus en plus d’Etats, confrontés au retour possible de leurs propres ressortissants partis faire le djihad en Irak et en Syrie? Il y a quelques semaines, lorsque les dirigeants suédois ont commencé à sonder leurs partenaires sur la question, seuls la Grande-Bretagne, la France et les Pays-Bas avaient manifesté leur intérêt. «Nous voyons croître un certain intérêt politique», explique-t-on au Ministère de la justice suédois.

Lire aussi: Bagdad veut monnayer le procès des djihadistes étrangers