L'état du désarmement

L'Irak a détruit vendredi quatre nouveaux missiles Al-Samoud 2, portant à 65 le nombre de ces engins éliminés sous supervision de l'ONU, selon le porte-parole des inspecteurs à Bagdad, Hiro Ueki. Bagdad remettra en outre ce samedi à l'ONU un rapport sur les quantités d'agent neurotoxique VX qu'il affirme avoir détruites unilatéralement en 1991, selon un membre du Ministère irakien des affaires étrangères. Ce rapport «très technique» et d'une trentaine de pages, est intitulé «Fate of VX and choline in soil» («Sort du VX et de la choline dans le sol»), selon un diplomate qui l'a consulté.

Le front militaire

Les Etats-Unis, dont la concentration militaire imposante dans le Golfe pourrait aller jusqu'à 400 000 hommes, mettent leur marine en position de frapper l'Irak de la mer Rouge, en faisant l'impasse pour le moment sur des facilités éventuelles qu'accorderait la Turquie. Deux destroyers et trois sous-marins nucléaires américains ont traversé le canal de Suez vendredi pour se rendre dans le Golfe, selon les autorités portuaires égyptiennes. Le Pentagone entend transférer de «10 à 15 navires ou sous-marins lanceurs de missiles de croisière Tomahawk», de Méditerranée en mer Rouge.

Le non à la guerre

Les syndicats ont organisé vendredi dans toute l'Europe, des débrayages et des actions symboliques contre une guerre en Irak. La Confédération européenne des syndicats (CES) avait appelé ses 78 organisations syndicales nationales affiliées «à organiser des arrêts de travail, vendredi 14 mars à midi», pendant une quinzaine de minutes. Les principales organisations syndicales de France, d'Allemagne, de Belgique, d'Italie et d'Espagne se sont jointes à l'initiative.