Pendant quasiment une heure lundi soir, Vladimir Poutine n’a pas hésité à réécrire certains passages de l’histoire. Alors qu’il s’adressait à la nation, le président russe a justifié la reconnaissance des républiques ukrainiennes séparatistes, mais a aussi nié l’existence en tant qu’Etat et nation de l’Ukraine, affirmant qu’il s’agissait «d’une construction de toutes pièces de la Russie des bolcheviques».