Amérique latine

Cuba redoute de perdre le Venezuela

Le régime de Nicolas Maduro apporte une aide vitale à La Havane, en lui fournissant notamment du pétrole à prix cassé contre l’envoi de milliers de médecins. Pour protéger son allié et ses propres intérêts, La Havane a positionné sur place des troupes d’élite

«Que les Américains ne s’aventurent pas au Venezuela! Nous y avons des soldats et nous sommes prêts à tous les cas de figure conflictuels», confie Osmany, un ancien des forces spéciales cubaines au Nicaragua. L’homme s’emporte, maudit les Etats-Unis et Donald Trump. Il montre une cicatrice, celle d’une balle qui lui aurait traversé la joue lorsqu’il était parachutiste dans les années 1980 en Amérique centrale. Les rumeurs de forces américaines prépositionnées en République dominicaine pour envahir le Venezuela se multiplient à La Havane, où d’aucuns évoquent une possible intervention du régime castriste si d’aventure les Etats-Unis intervenaient militairement à Caracas.

Coup de bluff? Si le nombre de forces cubaines présentes au Venezuela est sujet à caution, des troupes d’élite comme les Avispas Negras ont participé encore récemment à des manœuvres conjointes avec l’armée vénézuélienne. Outre ces forces spéciales, certains hauts gradés de l’île communiste aujourd’hui en exil à Miami ont évoqué le nombre de 300 officiers cubains dans l’appareil de commandement de l’armée vénézuélienne.