C’est le retour de Raul Castro. A 90 ans, le frère de Fidel n’aura profité que d’une courte retraite depuis qu’il a cédé ses fonctions de premier secrétaire du Parti communiste cubain (PCC) à la mi-avril. L’ancien chef de l’Etat a présidé dimanche une réunion de crise du bureau politique du parti durant laquelle ont été étudiées «les provocations orchestrées par des éléments contre-révolutionnaires, organisées et financées par les Etats-Unis aux fins de déstabilisation», révèle en une Granma, le quotidien du PCC, dans son édition de mardi.