«Aujourd’hui, nous prévoyons de nous attaquer à autant de cibles que possible parmi les banques et les courtiers russes.» Voilà ce lundi le dernier ordre de mission posté sur la chaîne Telegram de la cyberarmée de volontaires rassemblés par l’Ukraine pour lutter contre l’invasion russe. Stefan Soesanto, chercheur au Centre d’études de sécurité à l’Ecole polytechnique fédéral de Zurich, s’est penché sur l’organisation et les méthodes de l'«IT Army» ukrainienne.