C’était une étude de 7000 pages de la Rand Corporation à l’intention du Pentagone intitulée History of the U.S. Decision Making on Vietnam Policy: 1945-1968. Des documents ultra-confidentiels qui révélaient les affres de la guerre du Vietnam et surtout les mensonges du pouvoir américain sur la réalité de son engagement militaire dans le Sud-Est asiatique. Daniel Ellsberg, aujourd’hui âgé de 91 ans, vit en Californie. Il avait 40 ans en 1971. A ses yeux, il fallait arrêter la guerre. Dès la fin 1969, il commence à photocopier l’étude explosive. Sans réussir à convaincre des membres du Congrès d’enquêter sur la réalité de la guerre, il remet les documents secrets au journaliste du New York Times Neil Sheehan, qu’il avait rencontré au Vietnam. Le 13 juin 1971, le quotidien new-yorkais puis le Washington Post publient les Pentagon Papers. Un séisme à Washington.