Sur les collines arides d’Um Sayala, Zeinab contemple la terre sèche qui entoure son village. «La dernière saison des pluies a été mauvaise. Les points d’eau sont quasiment à sec, les pâturages n’ont pas poussé et mes chèvres ne donnent plus de lait», soupire la bergère, assise à l’ombre fragile d’un acacia.