«Je maintiens que je démissionnerai mercredi, car Ehud Barak n'a toujours pas fait les démarches en vue de l'union nationale. Il peut encore le faire, il n'est pas trop tard», a affirmé le ministre israélien des Affaires étrangères mardi à la radio israélienne. David Lévy avait fixé dimanche un ultimatum au premier ministre, le sommant de déployer des efforts «sincères» pour constituer un cabinet d'union nationale avec le Likoud.

Cette démission, si elle a lieu, devrait mettre encore plus en difficulté Ehud Barak qui a déjà échappé lundi à plusieurs motions de censure à la Knesset. Ce mercredi, le parlement doit examiner un projet de loi sur la dissolution de la Chambre et un scrutin anticipé. AFP