La Commission des Nations unies sur le haut débit pour le développement durable l’a annoncé mardi, première journée du Forum économique mondial, à Davos: la moitié de la planète sera connectée à Internet d’ici à 2019. La commission, composée de professionnels et d’importants acteurs industriels, économiques et politiques, a présenté le projet Connecter l’autre moitié, qui permettra à près de 3,8 milliards de personnes d’accéder à Internet et à ses ressources économiques et informationnelles.

PME connectées 

Sept objectifs ont été établis pour faciliter la réalisation du projet d’ici à 2025. Il s’agit notamment de créer des stratégies nationales de développement numérique financées par les gouvernements, d’améliorer l’accès aux infrastructures numériques et d’augmenter la connectivité des petites et moyennes entreprises. Les objectifs visent également à ce que 40% de la population mondiale puissent utiliser des services financiers numériques.

Parallèlement, l’Union internationale des télécommunications (UIT) a publié le même jour un nouveau rapport sur l’accès aux technologies de l’information et de la communication dans les pays les moins avancés (PMA). Le constat est réjouissant: l’ensemble des PMA ont réussi à mettre en place un service 3G, qui est utilisé par 60% des populations locales. Ces récentes avancées s’inscrivent dans le cadre du 9e Objectif de développement durable de l’ONU portant sur les investissements dans l’infrastructure technologique.

Selon le directeur du Bureau de développement des télécommunications de l’UIT, Brahima Sanou, «les opportunités technologiques et digitales permettent d’accélérer l’atteinte des Objectifs de développement durable». En effet, le rapport souligne les mérites de la technologie dans la réduction de la pauvreté, l’amélioration de la santé et les services financiers au sein des PMA. L’UIT rappelle la nécessité de promouvoir l’apprentissage des technologies et l’accès abordable à ces dernières.