Le premier débat télévisé des démocrates pour les primaires de l’élection présidentielle américaine a donc eu lieu dans un hôtel de Las Vegas et la presse américaine est unanime sur un point au moins, à l’image du Washington Post: «Clinton, Sanders dominent la conversation du débat démocrate.». Ce que le Baltimore Sun exprime à sa manière: «Clinton, Sanders bataillent pour la gauche dans ce premier débat». Tandis que le Boston Globe constate: «Clinton et Sanders se clashent à propos du capitalisme et du contrôle des armes.» C’est dire si l’on peine, dans les titres des journaux américains à trouver la trace des autres challengers, réduits à observer, en quelque sorte, le clash des titans.

Perfomance brillante d'Hillary Clinton

Et des titans, qui remportent la main? Pour CNN, il n’y a pas photo, «Hillary Clinton a délivré une performance calme, assurée et brillante, se défendant de manière ferme.». Bref, ce fut «la grande nuit d’Hillary Clinton sur scène». Même chanson, en plus nuancé au New York Times qui titre: «Hillary Clinton monte la chaleur sous Bernie Sanders dans un débat aiguisé», manière de dire qu’elle a eu la main, mais en partie seulement. Les deux journalistes pointent d’ailleurs l’importance que revêtait, pour Madame Clinton, une bonne performance, elle qui cherchait «à arrêter le momentum de son challenger, le sénateur du Vermont Bernie Sanders, le questionnant sur ses valeurs, ses positions et son historique de votes». Et, pour le journal, elle a réussi à retourner «une confrontation destinée à scruter son caractère à elle en une critique puissante de son bilan à lui», Bernie Sanders.

Hillary Clinton fait verser le sang mais manque de mettre k.-o. ses rivaux

Au Times de Londres, on est plus circonspect: «Hillary Clinton fait verser le sang mais manque de mettre k.-o. ses rivaux.» Au Washington Post on franchit carrément le pas: c’est Bernie Sanders qui remporte la mise. Même chanson au Chicago Tribune: «L’authenticité gagne le débat démocrate.» Quant au sondage en ligne, celui de Slate comme celui de Fox News donnent Sanders vainqueur.

Sanders grand seigneur sur l'affaire des e-mails

Et les réseaux sociaux? CBS News, les observant constate: «Facebook a aimé Sanders et ses déclarations sur les emails d’Hillary Clinton». Faisant ainsi allusion à l’un des moments forts de cette nuit de débat, celui où Sanders a dit son ras-le-bol de cette histoire de courriels dont les Républicains font grand reproche à l’ex-secrétaire d’Etat. Pour eux, une affaire de la plus haute importance. Pour Bernie Sanders, une affaire «dont le public est fatigué».

Sa déclaration, pour le moins inattendue en ce qu’elle volait au secours d’une femme qui ne l’a pas épargné, a recueilli une ovation de la salle et lui a valu les remerciements chaleureux de la principale concernée: «Thank you». Il n’y a que les Américains pour nous offrir, au milieu des combats au corps à corps pareil instant d’épiphanie. Au final, CBS News compte les points sur les réseaux: Hillary Clinton et Martin O’Malley, ancien gouverneur du Maryland, voient les mentions positives les concernant augmenter. Les lignes de Bernie Sanders, elles, ne bougent guère. les autres candidats s’effondrent.

Obama entre le débat et le baseball

Les réseaux sociaux sont une chose, Donald Trump en est une autre: il avait fait savoir qu’il regarderait le débat. Et qu’il commenterait. Ce qu’il n’a pas manqué de faire. On n’étonnera personne en résumant qu’il n’a pas été convaincu. C’est que, selon lui, il n’y avait pas de «STAR» sur scène.

Quant à Barack Obama, il a prévu de regarder le débat démocrate… mais pas dans son intégralité. «Il y a un bon match de baseball ce soir, je ne serais pas surpris qu’il fasse un peu de zapping», avait prévenu son porte-parole, Josh Earnest...