D’ordinaire, les articles consacrés aux débats présidentiels français portent sur les phrases chocs, les formules qui font mouche, ou encore les moments d’imprécision des candidats chahutés sur un chiffre, ou sur un aspect de leur programme. Rien de tel cette fois, pour ce débat Macron-Le Pen du 20 avril 2022. Ou si peu.