Débat urgent sur l’Ukraine à l’ONU

Crise Heidi Tagliavini témoigne

A la demande des Etats-Unis, le Conseil de sécurité s’est réuni en urgence mercredi en fin d’après-midi à New York pour débattre des derniers développements de la crise ukrainienne. La situation sécuritaire dans le pays s’est fortement détériorée au cours des deux derniers jours.

Mercredi, le commandant en chef des forces alliées de l’OTAN, Philip Breedlove, a brossé un tableau inquiétant: «Nous avons vu des colonnes d’équipements russes, des chars russes, des systèmes de défense antiaérienne russes, de l’artillerie russe et des troupes de combat russes entrant en Ukraine.» Témoignant devant le Conseil de sécurité par vidéoconférence depuis la Maison de l’ONU à Kiev au nom de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), l’ambassadrice suisse Heidi Tagliavini a confirmé les violents combats qui font rage dans des lieux stratégiques de l’est de l’Ukraine, à proximité du port de Marioupol et de l’aéroport de Donetsk. Selon elle, plusieurs civils et militaires ont été tués et de nombreuses personnes ont été sérieusement blessées.

Accord de Minsk bafoué

Au nom de l’OSCE, dont la présidence tournante est assurée par la Suisse, Heidi Tagliavini a rappelé que l’accord de Minsk instituant un cessez-le-feu est à un carrefour. Il exige des signataires qu’ils retirent tout matériel militaire d’Ukraine. La diplomate a critiqué la manière dont certaines parties bafouent le processus de Minsk. Elle a souligné que les élections tenues par les séparatistes pro-russes dans les régions de Lougansk et de Donetsk ont été jugées «inacceptables et non valides» par le gouvernement ukrainien et par une majorité de la communauté internationale. A ses yeux, toutefois, seule une solution politique et un programme global de réhabilitation économique permettront de sortir l’Ukraine de la crise.

Représentante des Etats-Unis au Conseil de sécurité, Samantha Power a violemment dénoncé la violation de la souveraineté de l’Ukraine par la Russie, qui refuse selon elle d’admettre l’évidence. Selon l’ambassadrice américaine, les attaques perpétrées par les séparatistes pro-russes ont également eu pour cible un drone utilisé par la mission d’observation de l’OSCE.