Cela fait plus de 150 ans qu’elles nous accompagnent, à une fréquence plus ou moins élevée. Les photographies de l’action humanitaire déclenchent en nous souvent une première réaction, une première émotion. Aujourd’hui, que ce soit à la télévision, sur les réseaux sociaux, elles sont omniprésentes. Directeur général du Musée international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, Pascal Hufschmid n’aime pas prendre les évidences qui nous sont constamment présentées pour argent comptant. Il aime interroger, questionner. Avec Nathalie Herschdorfer, historienne de la photographie et commissaire de l’exposition «Un monde à guérir», il ouvre le champ de la réflexion: «Les images de l’humanitaire fonctionnent comme un miroir. Elles nous renvoient à notre propre regard sur les choses, aux filtres sociaux et culturels qu’on dispose entre nos yeux et les images. En déconstruisant ces images, nous souhaitons faire prendre conscience du système en place, de ses valeurs afin de pouvoir accueillir d’autres points de vue.» L’exposition se tient au Musée de la Croix-Rouge jusqu’au 24 avril 2022.