En descendant les escaliers d’Air Force One qui venait d’atterrir à l’aéroport de Genève, Joe Biden a veillé à ne pas trébucher, se tenant à la balustrade. A quelques heures du premier sommet russo-américain entre le président américain et son homologue russe Vladimir Poutine, le narratif et les symboles importent. Une fois sur le tarmac, il n’a pas été laconique, s’entretenant généreusement avec le président de la Confédération Guy Parmelin et les autorités cantonales et locales. Puis dans un geste désormais connu, il chausse ses fameuses Ray-Ban avant de monter dans «The Beast», sa limousine blindée, destination hôtel Intercontinental.

Notre suivi du sommet de Genève