Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Le candidat républicain Donald Trump pris en photo le 1er mars 2016, lors d’une conférence dans l’Ohio.
© John Minchillo

Etats-Unis

La défunte société hypothécaire de Donald Trump

Le candidat républicain anti-establishment avait créé une société de prêts hypothécaires quelques mois avant la plus grave crise financière depuis les années 1930. Après dix-huit mois d’activité, la société a dû fermer

Le favori à l’investiture républicaine Donald Trump se présente comme le candidat anti-establishment, comme celui qui ne s’est jamais compromis dans les méandres de la politique de Washington. Ses atouts, dit-il, c’est son expérience dans le privé qui lui permet de «conclure des affaires» comme personne d’autre. Le milliardaire new-yorkais n’a pourtant pas toujours eu fin nez pour anticiper l’évolution de l’économie américaine. Au printemps 2006, relève le Washington Post, il a organisé un événement dans sa Trump Tower de Manhattan pour lancer sa société Trump Mortgage LLC, spécialisée dans l’octroi de prêts hypothécaires pour des résidences individuelles et des locaux commerciaux. Dans une interview accordée à la chaîne CNBC en avril de la même année, il le soulignait: «C’est un moment idéal pour lancer une société de prêts hypothécaires.» Avant d’ajouter: «Le marché hypothécaire va être très porteur pour des années à venir.»

Lire aussi: Les femmes célibataires, la nouvelle force politique avec laquelle l’Amérique doit compter

Balayant d’un revers de la main les conseils de spécialistes attentifs aux signaux alarmants en provenance de Wall Street, Donald Trump a dû se rendre à l’évidence dix-huit mois plus tard. Sa société a dû fermer, victime de la crise des subprimes de 2008. La plus grave crise financière depuis les années 1930 a tout emporté. La société et une partie de la crédibilité du candidat Donald Trump.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo monde

La Corée du Nord organise le plus grand show du monde. Mais pourquoi?

Cela faisait 5 ans que le pays adepte des grandes démonstrations de force n'avait plus organisé ses «jeux de masse», où gymnastes et militaires se succèdent pour créer des tableaux vivants devant plus de 150 000 spectacteurs. Pourquoi ce retour?

La Corée du Nord organise le plus grand show du monde. Mais pourquoi?

n/a