Dès l’extinction des flammes de Notre-Dame de Paris, les caméras de la télévision russe se sont de nouveau braquées sur leur sujet favori depuis 2014: «Et que se passe-t-il chez les khokhly?» selon l’expression péjorative désignant les Ukrainiens. La caractérisation des élections ukrainiennes à la télévision russe oscille entre le chaos, la farce et la tragédie. Quarante pour cent du temps des bulletins d’information est consacré aux présidentielles du voisin, dont le second tour a lieu dimanche. C’est davantage que pour les présidentielles russes l’année dernière. En outre, de nombreux débats télévisés sont diffusés chaque soir sur ce thème.

Lire: La violente charge contre le président Porochenko