Mercredi soir, les députés britanniques ont adopté une loi demandant le report du Brexit, désavouant ainsi le premier ministre Boris Johnson, afin d’empêcher une sortie sans accord de l’Union européenne le 31 octobre.

Le texte a été accepté par 327 voix contre 299 en troisième et dernière lecture. Boris Johnson, qui s’est dit prêt à mettre en œuvre le Brexit «coûte que coûte», a annoncé qu’il demanderait, en cas d’adoption de ce texte, la tenue d’élections générales le 15 octobre. Nouveau revers, les élus ont refusé cette idée.