Un scrutin indirect

Le président des Etats-Unis est élu au suffrage indirect. Les électeurs votent pour un collège électoral qui lui-même élira le président et le vice-président.

55 grands électeurs pour la Californie, 3 pour le Vermont

Chacun des cinquante Etats peut élire un certain nombre de grands électeurs en fonction de la taille de sa population. Ces derniers sont nommés par les partis politiques. Ils ne peuvent être membres ni du Sénat, ni de la chambre des représentants.

Le nombre de grands électeurs d’un Etat est déterminé par l’addition de ses élus au Sénat et à la Chambre des représentants. L’Etat le plus peuplé, la Californie, comprend 55 grands électeurs et les plus petits, comme l’Alaska ou le Vermont, trois.

A lire aussi: Fin de campagne dramatique pour Hillary Clinton

La ville de Washington compte trois grands électeurs supplémentaires.

Ils sont 538 en tout. La majorité absolue est donc de 270.

Si en pratique, les citoyens votent pour les grands électeurs, les bulletins de vote sont libellés au nom du parti ou des candidats à la présidentielle.

Celui qui a le plus de voix ne remporte pas forcément l’élection

Le système est majoritaire dans tous les Etats sauf le Maine et le Nebraska qui appliquent la proportionnelle. Le candidat qui remporte la majorité prend les voix de tous les grands électeurs. Il peut donc exister un écart entre le vote de la population et celui des grands électeurs. Lors de l’élection de 2000, Al Gore avait obtenu la majorité des voix, mais c’est George Bush qui avait été élu.

A lire aussi: Hillary Clinton, le rempart institutionnel

Un grand électeur peut-il changer d’avis?

C’est rare, mais c’est déjà arrivé. Ce fut le cas pour 156 d’entre eux entre 1788 et 2000. C’est interdit dans certains Etats, mais pas sur le plan fédéral.

Le vote anticipé

Il est possible de voter de manière anticipée dans 37 Etats cette année, soit dans des bureaux de vote, soit par la poste. Le but du «early vote» est d’augmenter la participation. En 2012, 30% des électeurs avaient voté de manière anticipée.

Samedi 5 novembre, près de 40 millions d’Américains avaient voté, soit près d’un tiers du nombre de votants qui se sont déplacés aux précédentes élections au niveau national. Il est difficile de savoir si le vote anticipé est plus favorable à un candidat qu’à un autre.

A lire aussi: Vote anticipé: les démocrates de Floride se mobilisent en masse

Le rôle des Swing states

Certains Etats sont traditionnellement démocrates comme la Californie et d’autres résolument républicains comme le Texas. Les Swing states sont ceux qui votent tantôt démocrate, tantôt républicain. Plus ils comptent de grands électeurs, plus leur rôle est décisif. C’est le cas de la Floride (29 grands électeurs), l’Ohio (18) ou la Caroline du Nord (15). Hillary Clinton et Donald Trump y consacrent une bonne partie de leurs efforts.

Un deuxième vote en décembre

Le résultat des élections est annoncé par les médias très rapidement après le vote, en novembre. Mais les grands électeurs votent le 19 décembre et le nouveau président prend ses fonctions le 20 janvier.

A lire aussi: Donald Trump, le porte-voix de l’antipolitique

Une élection qui ne concerne pas seulement le président

Les électeurs doivent aussi choisir 435 membres de la chambre des représentants et un tiers du Sénat, ainsi que des fonctionnaires.