«Le chômage est tel que nos enfants sont forcés de s’en aller», se lamente Ali Juma dans le port de Dunga, au bord du lac Victoria dont la superficie – plus de 68 000 km² – en fait l’un des plus grands au monde. Autrefois pêcheur, le secrétaire de l’Association nationale des pêcheurs du Kenya ​​(KENAFA) s’est résigné à laisser partir deux de ses filles vers le Golfe: l’une pour l’Arabie saoudite, l’autre pour le Qatar. A la clé, des postes d’employées de maison rémunérés environ 200 francs suisses par mois.