«Cinglé», «fou», «lunatique» et même «désastre». C’est ainsi que Donald Trump l’avait qualifié, en 1999, en pleine affaire Lewinsky. Il a visiblement changé d’avis. Voilà Kenneth Starr, l’homme qui a donné bien du fil à retordre à Bill Clinton il y a plus de 20 ans, désormais à ses côtés pour son procès en destitution.

Lire aussi: Un procès en destitution très politique