Publicité

Détention de Ouïgours dans le Xinjiang: le virulent affrontement Chine-Etats-Unis à l’ONU

Ces derniers jours, le Palais des Nations à Genève a été le théâtre d’un affrontement opposant Occidentaux à Pékin et ses alliés. Celui-ci est d’autant plus significatif que la Chine joue pleinement sa carte de pays engagé au sein de l’ONU alors que les Etats-Unis de Donald Trump ont déserté le Conseil des droits de l’homme

Des manifestants Ouïgours brandissent les portraits de personnes ayant disparu dans le Xinjiang le 14 mars à Istanbul.  — © REUTERS/Umit Bektas
Des manifestants Ouïgours brandissent les portraits de personnes ayant disparu dans le Xinjiang le 14 mars à Istanbul.  — © REUTERS/Umit Bektas

Deux mondes irréconciliables. Ces derniers jours, en marge du Conseil des droits de l’homme (CDH) de l’ONU, le Palais des Nations à Genève a été le théâtre d’un affrontement d’une rare virulence entre, d’un côté, la Chine et ses alliés et, de l’autre, les Etats-Unis et quelques pays européens. Au cœur de la bataille: la situation de la minorité ouïgoure dans la province autonome du Xinjiang, dans le nord-ouest de la Chine, et plus largement, une lutte géopolitique autour de ce que sont et doivent être les droits humains. Selon plusieurs organisations de défense des droits de l’homme dont Human Rights Watch, plus d’un million de musulmans y sont détenus de façon arbitraire et torturés dans des «camps de concentration».

Visites au Xinjiang

Cet article vous intéresse?

Ne manquez aucun de nos contenus publiés quotidiennement - abonnez-vous dès maintenant à partir de 9.- CHF le premier mois pour accéder à tous nos articles, dossiers, et analyses.

CONSULTER LES OFFRES

Les bonnes raisons de s’abonner au Temps:

  • Consultez tous les contenus en illimité sur le site et l’application mobile
  • Accédez à l’édition papier en version numérique avant 7 heures du matin
  • Bénéficiez de privilèges exclusifs réservés aux abonnés
  • Accédez aux archives