La Commission européenne a écrit jeudi aux autorités slovaques afin d’obtenir des «informations» sur les soupçons de détournement de fonds européens dans le pays révélés par le journaliste slovaque assassiné Jan Kuciak, selon un porte-parole de l’institution.

«Nous prenons toute allégation ou suspicion portant sur le détournement ou la mauvaise gestion de fonds [européens] très sérieusement», a affirmé Alexander Winterstein, porte-parole de l’exécutif européen, au cours d’un point presse quotidien à Bruxelles.

Possible détournement de fonds agricoles

«Aujourd’hui, nous avons envoyé une lettre aux autorités compétentes chargées des paiements en Slovaquie pour demander des informations concernant le possible détournement de fonds agricoles», a-t-il ajouté.

La Slovaquie est sous le choc après l’assassinat d’un journaliste d’investigation, Jan Kuciak, qui enquêtait sur une affaire de corruption au plus haut niveau.

Le site d’informations Aktuality.sk et d’autres médias ont rendu publique une version inachevée de son article portant sur les relations présumées dans le monde politique d’hommes d’affaires italiens soupçonnés d’être liés à la mafia calabraise, qui opérerait dans l’est de la Slovaquie.

Lire aussi: Le dernier article de Jan Kuciak: les tentacules de la mafia en Slovaquie

«Deux personnes proches d’un homme arrivé en Slovaquie alors qu’il était accusé dans une affaire de mafia en Italie ont un accès quotidien au premier ministre» slovaque, y écrivait notamment Jan Kuciak.

«Les Italiens liés à la mafia ont trouvé un second foyer en Slovaquie: ils ont commencé à faire des affaires, recevoir des subventions, collecter des fonds européens, mais surtout établir des relations avec des personnalités politiques influentes, jusqu’au gouvernement slovaque», ajoutait-il.

Tolérance zéro pour la fraude

La Commission européenne a assuré n’avoir «aucune tolérance» pour la fraude. «Nous insistons donc sur un engagement clair de la part des Etats membres pour empêcher la fraude», a affirmé jeudi Alexander Winterstein. La responsabilité de la gestion des fonds européens relève en premier lieu des Etats membres, a-t-il encore rappelé.

Lire notre revue de presse: Derrière la mort de Jan Kuciak, le journalisme d’investigation en danger