Les incidents ne se comptent plus. Jeudi, les Gardiens de la révolution iraniens ont confirmé qu’ils avaient saisi un pétrolier étranger, au motif qu’il se serait adonné à la contrebande et qu’il tentait de faire passer en fraude «un million de litres de pétrole». On reste sans nouvelles d’un autre tanker», provenant des Emirats arabes unis, qui a disparu samedi. Les Etats-Unis, de leur côté, s’apprêtent à envoyer quelques centaines d’hommes en renfort dans la région.